Le mai 24, 2019  il est 06:26      

Emmanuel Macron nomme Vanessa Moungar

La Rédaction

Partager

Le président de la République française, Emmanuel Macron, vient de nommer Vanessa Moungar,  directrice chargée du genre, des femmes et de la société civile à la Banque africaine de développement (BAD), au sein du nouveau Conseil présidentiel pour l’Afrique.

 

Dix autres personnalités – entrepreneurs pour la plupart, mais aussi des scientifiques et pionniers en leurs domaines – ont été nommées à ce Conseil, parmi lesquelles Karim Sy, entrepreneur franco-libano-sénégalais, et Sarah Toumi, une chef d’entreprise franco-tunisienne de 30 ans.

Officiellement lancée le 29 août 2017 au palais de l’Elysée à Paris, à l’occasion de la Conférence annuelle des ambassadeurs, cette nouvelle structure a pour but de « donner un nouveau visage » aux relations entre la France et l’Afrique. Le Conseil, qui aura un accès direct au président français, lui prodiguera conseils et avis techniques, en prévision de ses voyages officiels en Afrique.

Le président français a indiqué que le Conseil l’aiderait à « retrouver des canaux de discussion avec cette réalité africaine que l’on a un peu perdue de vue ces dernières années ».

Vanessa Moungar faisant un selfie avec Emmanuel Macron

Ressortissante franco-tchadienne, Vanessa Moungar avait été nommée à la tête du Département genre, femmes et société civile.

 

Elle ne doute de rien et ne s’en est d’ailleurs jamais laissé le temps. La Franco-Tchadienne savoure à peine le panorama genevois que lui offre le siège du Forum économique mondial (WEF), perché sur les hauteurs du quartier des Eaux-Vives. Toujours dans l’action, entre l’Europe, l’Afrique et les États-Unis, elle s’est construit un CV qui en impressionne plus d’un. À commencer par son employeur.

La jeune femme a toujours su ce qu’elle voulait : contribuer à accélérer le développement en Afrique. Quand elle intègre le Paris Business College (PBC) après l’obtention de son baccalauréat, en 2002, c’est pour s’assurer « une parfaite maîtrise de l’anglais dans le monde du business » (et une licence en administration des affaires et commerce international). Quand, quatre ans plus tard, elle s’envole pour les États-Unis, « c’est pour entrer à Harvard ». Et en sortir en 2013 avec un master en management, et major de sa promotion, comme elle l’avait déjà été au PBC.

Parallèlement, Vanessa Moungar met un pied dans le monde de l’entreprise en tant que chargée des études de marché, puis des ventes, d’une jeune société d’agro-business basée à New York.

Convaincue que le secteur privé a un rôle essentiel dans le développement économique, elle en fait son sujet de thèse à Harvard. Ce qui lui ouvre les portes du WEF, où elle débarque en décembre 2013. Au sein du département Afrique de l’organisation, elle côtoie les chefs d’État, les décideurs publics et privés d’un continent qu’elle sillonne depuis, cherchant toujours « à avoir le plus d’impact possible ». En continuant sur cette lancée, peut-être deviendra-t-elle un jour secrétaire générale de l’ONU, son rêve de petite fille.

Source Jeune Afrique et Agence Française de Développement.

Tags: , ,


Suivez-nous

Agenda

may, 2019

No Events

Nos activités Instagram

Voir Plus





X
X