Le décembre 10, 2019  il est 03:47      

ISSOZE NGONDET S’ENGAGE POUR LA CAUSE DES FEMMES

La Rédaction

Partager

 

Emmanuel ISSOZE NGONDET est depuis le 28 septembre 2016, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement du Gabon. Sa nomination est loin d’être le fait du hasard ou de la chance mais plutôt le fruit d’une grande dévotion au travail et d’une longue expérience de la gestion des dossiers d’Etat.  Et surtout, quand on approche l’homme, on découvre progressivement une personnalité combattive, loyale, magnanime, animée par des valeurs chrétiennes profondément humanistes.

Longtemps entre deux avions à promouvoir le Gabon, il a été au contact d’autres cultures et d’autres méthodes de travail. On peut croire que c’est sans doute ces multiples expériences vécues à l’étranger et sa détermination à réussir la mission confiée par le Président de la République qui le poussent à marquer un grand pas sur la question de la parité et des droits des Femmes.

En effet, la nomination d’un ministère, fusse-t-il un Ministère Délégué est un soulagement pour les Femmes Gabonaises. Dans la sous-région Afrique Centrale et en Afrique en général, le Gabon paraissait bien isolé en reléguant la question des droits des  Femmes à des simples directions générales à l’intérieur du Ministère des Affaires Sociales. On avait du mal à le comprendre d’autant plus que le Président de la République défend ouvertement la féminisation de la vie publique avec son projet dénommé « La Décennie de la Femme ».

Le 21 aout 2017, Madame Clotilde Chantal Mboumba Moueli a été nommée Ministre délégué auprès du Premier ministre, chef du gouvernement, en charge de la Décennie de la femme, de l’Egalité des chances et de l’Investissement humain.

Avec cette nomination, les Femmes Gabonaises peuvent donc se mettre à espérer, même si les défis s’annoncent déjà nombreux pour ce tandem à la Primature qu’on souhaite gagnant.

Notons que depuis qu’il est Chef du Gouvernement, Emmanuel Issoze Ngondet met un point d’honneur à respecter la loi N°0092016 relative au quota de 30% de femmes dans les emplois supérieurs de l’Etat. Aux administrations et autres entités de suivre. A savoir qu’il n’y a aucune Femme Prefet encore moins Gouverneur. Sans oublier les conseils d’administrations, les directions générales des grands établissements publics, les cabinets ministériels, les forces de défense et sécurité où une sérieuse mise à jour doit être faite.

La représentativité des femmes en politique reste encore un énorme challenge.  Avec l’approche des prochaines élections législatives d’avril 2018, cette question doit être posée plus que jamais, puisque la participation des femmes dans la vie politique au Gabon est encore bien timide. Pourquoi ne pas contraindre les responsables des groupements politiques à respecter cette loi des quotas en pénalisant les mauvais élèves en matière de promotion du genre.

Les possibilités pour réussir l’égalité femmes-hommes existent mais certainement la volonté politique affichée devrait faire la différence. On peut aussi s’appuyer sur des exemples importés, comme celui du Rwanda où le Gouvernement compte 55 % de Femmes. Par ailleurs, la société civile pourrait aussi être un bon soutien dans les bonnes pratiques en faveur de la parité.

Des études menées aux Etats Unis ont démontrées que la promotion du genre et le respect pour l’égalité serait plus efficace, si ces valeurs étaient enseignées dès le banc de l’école. Cela peut s’avérer nécessaire, aussi bien pour les jeunes filles qui ne comprennent pas toujours les enjeux autour de ces questions, que pour les garçons qui doivent apprendre à accepter la parité comme un atout et non comme un frein.

 

N’oublions surtout pas la lutte contre les violences faites aux femmes qui devra connaitre une sérieuse accélération dans les grandes villes comme dans les villages reculés.

 

Enfin, l’adoption d’un plan national au Gabon de la Résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies en faveur de la participation des Femmes dans les Processus de Paix et de Sécurité. Ce véritable plaidoyer pour l’intégration d’une démarche anti-sexiste et la pleine participation paritaire des femmes à l’ensemble des initiatives de paix et de sécurité, prévoit également des dispositions précises. A savoir, une représentation accrue à tous les niveaux de prise de décisions en matière de prévention, gestion et résolution de conflit, une formation sur le genre et le VIH/sida destinée au personnel de maintien de la paix, un soutien aux initiatives de paix prises par des groupes locaux de femmes, ainsi que la protection des femmes et des fillettes face aux violences sexistes.

 

Bio express

 

Franck Emmanuel Issoze Ngondet est un diplomate chevronné qui sert son pays au plus haut niveau depuis plusieurs années. Plusieurs fois nommé Ambassadeur, il a représenté le Gabon dans plusieurs grandes missions diplomatiques notamment en Corée du Sud, en Ethiopie à  l’Union Africaine, puis aux Etats Unis à New-York auprès de l’Organisation des Nations Unies.

Son retour au Gabon en 2011, est tout aussi exaltant puisqu’il enchaîne plusieurs portefeuilles ministériels importants. D’abord le très convoité ministère du Budget et de la Fonction Publique. En 2012, il devient Ministre des Affaires Étrangères, son département naturel et d’origine puisque c’est là que débute  sa carrière en 1997 à la Direction Amérique.

Auteur du roman Un Ascète dans la Cour  publié en 2007, aux éditions L’Harmattan. Il est marié et père de cinq enfants.

Mila BENDI

Tags: , ,


Suivez-nous

Agenda

december, 2019

No Events

Nos activités Instagram

Voir Plus





X
X