Le mai 24, 2019  il est 06:08      

« N’attendez pas qu’on vous ouvre la porte »

La Rédaction

Partager

 

Lancement du club “Women in Africa” pour promouvoir et soutenir une nouvelle génération de femmes leaders en Afrique et encourager la croissance économique

 

La première assemblée annuelle a réuni 300 leaders internationaux à Marrakech pour marquer un engagement en faveur de la gouvernance des femmes.

 

A l’occasion de la Journée Internationale de la Femme, Aude de Thuin, serial entrepreneure, engagée pour la cause des femmes, avait annoncé le lancement du club Women in Africa (www.wia-club.com).

 

Le club WIA est le premier réseau international qui s’engage à promouvoir une nouvelle génération de femmes leaders en Afrique par l’empowerment, l’investissement et la mise en œuvre d’actions concrètes. WIA Club est soutenu par un board de leaders internationaux et par des Ambassadeurs en Afrique et dans le reste du monde.

 

Le club WIA a tenu sa première assemblée annuelle à Marrakech du 25 au 27 septembre 2017. Plus de 300 leaders – femmes et hommes – venus d’Afrique et du monde entier, et de tous secteurs, ont échangé sur le thème « Investir pour une meilleure gouvernance avec les femmes africaines ».

 

Durant trois jours se sont déroulé des conférences, master classes et ateliers de réflexion sur le leadership à travers le prisme de l’agriculture, l’éducation, l’énergie, l’entrepreneuriat, la finance, la santé, l’industrie, l’infrastructure, l’eau et le digital.

 

« Les femmes africaines produisent jusqu’à 65% des biens économiques du continent, mais elles ne représentent pourtant que 8,5% des emplois non agricoles. Le club WIA souhaite que les choses changent » précise Aude de Thuin, fondatrice et présidente du club WIA.

 

« En créant une plateforme pour rassembler leaders Africains et internationaux afin de travailler sur des feuilles de route sectorielles, nous posons les fondations pour la prochaine génération de leadership et de nouveaux modèles de croissance économique.»

Le club WIA constitue un groupe diversifié dont les membres sont à la fois issus du secteur public et du secteur privé. Il comprend notamment présidents, chefs d’Etat, présidents de société, cadres dirigeants, avocats, consultants et entrepreneurs. Les membres ont pour objectif commun de fournir des solutions concrètes aux enjeux de gouvernance et de développement grâce à l’empowerment économique des femmes africaines dans des secteurs variés.

 

A l’issue de l’assemblée annuelle à Marrakech, le club WIA et ses partenaires présenteront les résultats des feuilles de route par secteur, à la conférence « Back from Morroco » à Addis Ababa en Ethiopie, en Novembre 2017. Des rencontres plus intimistes du club WIA auront lieu tout au long de l’année pour impliquer les membres, discuter des progrès et encourager les interactions.

 

En plus des événements réguliers, le club WIA Philanthropy, organisme à but non lucratif, assurera la formation et le parrainage de femmes entrepreneures en Afrique pour les aider à développer leurs entreprises.

 

Le club WIA Philanthropy propose deux initiatives clés :

  • L’Entrepreneur Arena, qui présentera des entreprises exemplaires dirigées ou managées par des femmes africaines,
  • Les Change-maker Awards, qui identifieront et aideront à financer les initiatives les plus innovantes lancées par des femmes africaines.

Les deux initiatives seront supervisées par un jury constitué des membres du conseil d’administration du club WIA.

 

Ce qu’il faut retenir :

Efficacité et diversité. Les maîtres mots des laboratoires de réflexion, qui ont été les temps forts de la 1re édition du sommet annuel Women in Africa, qui vient de baisser le rideau à Marrakech. Destinés à définir des feuilles de route sectorielles précises, ces «labs» ont porté sur six sujets clés pour l’Afrique: l’agriculture, l’énergie, l’entrepreneuriat, la finance, la nutrition et l’eau. Ils étaient plus de 150 à unir leur force pour plusieurs centaines d’idées générées.

Sur cette profusion de propositions, 17 initiatives ont été sélectionnées et 6 ont été succinctement présentées en clôture du WIA. Une condition: qu’elles soient duplicables partout dans le monde. Les participants à ces groupes de travail ont d’ailleurs souligné la franchise des consultants, qui n’ont pas hésité à rejeter toute solution non réalisable.

Dans quelques mois, des événements baptisés «Back from Morocco» (une idée volée à Davos) seront organisés pour diffuser les résultats de ces travaux dans plusieurs pays du continent et du reste du monde. L’objectif étant d’élargir cette communauté de compétences et d’engager la mise en œuvre de ces recommandations, en précisant les indicateurs pour surveiller et évaluer leur réussite. En parallèle, WIA travaille en partenariat avec des institutions pour présenter des rapports trimestriels et des études sur le leadership des femmes en Afrique.

Le premier laboratoire consacré à l’énergie a opté pour 3 solutions dédiées au transport, à l’accès à l’électricité et à la cuisson. Cet accès à l’énergie étant l’une des clés de libération des femmes. Celui concernant la nutrition a pensé à des outils pour calculer l’impact de l’investissement dans la nutrition sur les budgets étatiques. Définir un investissement gagnant garanti qui pèse sur tous les axes du développement durable. Dans ce groupe de travail, tous ont déploré l’absence criante d’une prise de conscience des gouvernements sur ce sujet.

Pour l’eau, il a été question de mettre en place une plateforme digitale réunissant l’ensemble des acteurs en Afrique dans ce domaine, de créer un incubateur pour des femmes championnes sur la bonne gestion de cette ressource, ou encore de rédiger une charte pour les institutions afin qu’elles s’engagent à promouvoir les femmes dans cette gouvernance.

Quant au «lab» sur l’entrepreneuriat, les participants ont planché sur des modèles de financement dédiés aux femmes entrepreneures, mettant en avant celles qui ont réussi dans leur business et qui se sont engagées à soutenir d’autres femmes et leurs petits projets pour en faire des entreprises exportatrices dans le monde entier. Car se limiter à la microfinance et à un micro-business, dès lors que cela concerne les femmes, fait grincer des dents. Elles entendent clairement aller plus loin.

Plusieurs convictions ont été soulevées en ce dernier jour. La première étant qu’il ne faut pas attendre l’aide des gouvernements, mais se retrousser les manches pour une Afrique plus prospère. Enfin, pour elles toutes, la principale ressource du continent sont les femmes, et la principale opportunité des femmes sont les autres femmes. Se faire confiance, se soutenir pour arriver à un cercle vertueux émaillé de modèles, connus et reconnus bien au-delà des frontières africaines.

Appel à candidatures

Organisé par WIA en collaboration avec One2five advisory, un appel a été lancé aux dirigeantes africaines porteuses d’un projet d’investissement d’un montant supérieur ou égal à 5 millions d’euros, tant pour la création que le développement de sociétés existantes. Outre leur solidité commerciale, les projets sélectionnés devront démontrer leur mise en valeur de la femme africaine au niveau économique, social et managérial. Les lauréates bénéficieront d’une adhésion de droit au WIA Club, d’un accompagnement en 2018-2019 pour mener à bien leur projet, ainsi que d’autres prix et récompenses. Pour la fondatrice de l’événement, Aude de Thuin, «les femmes africaines ont réussi le pari de la microfinance. Il est temps à présent de soutenir des projets plus ambitieux et c’est le sens de notre initiative». Aux côtés de la banque d’affaires One2five advisory, des partenaires comme BNP Paribas, OCP, Roland Berger, GreenWish, ou Essec Business School.

 

À propos du club Women in Africa

Le club Women in Africa (WIA) est le premier réseau international qui s’engage à promouvoir la nouvelle génération de femmes leaders en Afrique par l’empowerment, l’investissement et la mise en œuvre d’actions concrètes. Les membres constituent un groupe diversifié de femmes et d’hommes, du secteur public et privé, dont des présidents, chefs d’Etat, présidents de société, cadres dirigeants, avocats, consultants et entrepreneurs. Le club WIA réunit ses membres tout au long de l’année pour concevoir des solutions concrètes aux enjeux de gouvernance et de développement grâce à l’empowerment des femmes dans tous les secteurs.

 

Pour plus d’information, consultez le site internet : www.wia-club.com ou contactez caroline@wia-initiative.com

 

Sources: leconomiste.com

 

Tags:


Suivez-nous

Agenda

may, 2019

No Events

Nos activités Instagram

Voir Plus





X
X